Bienvenue !

Actualité

Penser (à) l’Opéra, mon premier ouvrage collectif académique
Pas moins de huit disciplines scientifiques se retrouvent au cœur de cet ouvrage que j’ai eu le plaisir de diriger, imaginé à la suite de notre séminaire de décembre 2019.

 

 

 

Gérer une organisation à but non lucratif, mon premier manuel chez Dunod
Associations, fondations, établissements publics, derrière l’étiquette « OBNL » se cachent de nombreuses réalités. Je suis heureux de publier ce manuel que j’ai imaginé comme un équilibre entre théorie, pratique et applications.

Mon parcours en chiffres

11

Articles scientifiques publiés

9

Contributions de vulgarisation

4

Années d’enseignement

3

Ouvrages personnels ou collectifs

Continue Reading
  • Quelques mots d’accueil

    Ecrire est, pour moi, un besoin, une nécessité. Un besoin d’exprimer ses idées.
    Les confronter, les réinterpréter, les réaffirmer pour construire sa pensée et ce que l’on est.

    S’engager, c’est aussi, au-delà du contenu de l’engagement, porter un message : expliquer pourquoi agir est une nécessité, pour soi, pour les autres, pour le présent et pour l’avenir.

    C’est enfin transmettre une passion et une énergie. Proposer à chacun une nouvelle vision de l’action individuelle et collective.

  • Transmettre

    Transmettre est la raison d’être et d’agir de mes activités. Avec Laurent Alexandre, je considère que « professeur est le métier le plus important au XXIème siècle. » (in La guerre des intelligences, JCLattès).

    Ce site est un moyen parmi tant d’autres pour assurer la transmission de ce qui me stimule, et, par-là même, de fixer par écrit le parcours et le fil de pensée qui m’a conduit à jusqu’à la recherche académique en sciences de gestion.

    Guillaume PLAISANCE

Mes dernières publications

Articles, tribunes, chroniques, recensions, humeurs...

Nonprofit organizations in times of Covid-19: an overview of the impact of the crisis and associated needs

Cet article cherche à identifier les déterminants des besoins exprimés par les associations suite à la crise de la Covid-19. Sur la base d’une large enquête qui constitue un baromètre précis des besoins des organisations, les dimensions de la viabilité des associations sont explorées. Les besoins financiers, sociaux et organisationnels exprimés par les associations émergent suite à une combinaison précise des impacts (opérationnels, économiques et sociaux) de la Covid-19. Cet article permet ainsi de comprendre l’impact de la crise, la manière dont les associations y répondent et met en évidence les opportunités managériales que les associations peuvent saisir pour mieux se préparer à d’autres crises. Les résultats soulignent les rôles socio-économiques des associations ainsi que leur fragilité et appellent à la mise en place de solutions différenciées pour ces organisations et à un renforcement des partenariats.

Lire cet article scientifique en intégralité ici.

Governance in non-profit organisations: a plural or ambiguous research field? Bibliometrics and definitions of a broad concept

Cet article s’intéresse au concept de gouvernance non lucrative et à la littérature qui lui est associée. Il propose une analyse bibliométrique et une étude des définitions de la gouvernance non lucrative pour examiner l’ambiguïté du concept, décriée par certains chercheurs. D’autres pensent plutôt qu’il s’agit d’une question de pluralité. 277 articles ont été sélectionnés dans Scopus ainsi que chez les principaux éditeurs de revues scientifiques en sciences de gestion. Une analyse bibliométrique (auteurs principaux, revues privilégiées, date de publication, pays, etc.) est complétée par une analyse lexicométrique et linguistique des mots-clés, résumés et définitions de la gouvernance non lucrative. Les résultats indiquent une forte inspiration vis-à-vis de la gouvernance lucrative, une focalisation sur le conseil d’administration et une pluralité de définitions de la gouvernance non lucrative. Cet article ouvre donc de nombreuses perspectives de recherche, complémentaires à celles déjà énoncées par les chercheurs qui ont construit des agendas de recherche.

Lire cet article scientifique en intégralité ici.

Governing a union’s external stakeholders: a prioritization method based on relationship quality and perceived impact

La gouvernance des parties prenantes est une question de plus en plus importante dans la littérature et pour les organisations. L’environnement complexe et incertain des organisations à but non lucratif (OBNL) les oblige à hiérarchiser les exigences des parties prenantes. Le critère traditionnel d’influence et de pouvoir s’avère pourtant insuffisant pour ces organisations, notamment celles qui se situent dans des secteurs politiques ou de représentation d’intérêts. Cet article propose d’utiliser la qualité de la relation avec les parties prenantes et ses composantes (confiance, satisfaction, influence, engagement) comme critères de priorisation. L’étude est réalisée au sein du syndicat des Jeunes Agriculteurs et interroge les parties prenantes externes sur la relation avec l’organisation et son impact et permet de vérifier la pertinence de ces critères. Les résultats suggèrent d’intégrer les émotions des parties prenantes dans la théorie du même nom et d’étudier la qualité de la relation comme un processus dans lequel la satisfaction contribue à la confiance qui favorise l’engagement, qui lui-même a un rôle positif sur l’influence. Les résultats revisitent également les modèles stratégiques de priorisation des parties prenantes en proposant les quatre composantes de la qualité de la relation mentionnées ci-dessus comme attributs de priorisation. Enfin, les partenaires des OBNL sont invités à prendre en compte la subjectivité du processus d’évaluation et donc à privilégier des méthodes raisonnables pour ne pas les handicaper.

Lire cet article scientifique en intégralité ici.

Prix de thèse 2022 ADERSE / ORSE

Ma thèse de doctorat La contribution des mécanismes de gouvernance à la performance et à l’impact des organisations à but non lucratif – Une approche par les parties prenantes de la gouvernance des associations françaises a reçu le 2ème prix de thèse 2022 de l’ADERSE / ORSE (Association pour le Développement de l’Enseignement et de la Recherche sur la Responsabilité Sociale de l’Entreprise – Observatoire de la Responsabilité Sociale des Entreprises).

Ce prix me tient particulièrement à cœur : les associations et les organisations à but non lucratif sont à la fois actrices et parties prenantes de la RSO.

Guillaume PLAISANCE – Guillaume PLAISANCE – Guillaume PLAISANCE